Osez l’imperfection pour Être

    Trouvez-vous que vous êtes parfait ? Aimeriez-vous l’être ? Quel est votre rapport avec la perfection ?

    Et si plutôt que de tenter de répondre à ces questions, nous tentions de trouver des moyens de s’aimer réellement tel que l’on est ? Et si, tous ensemble, nous décidions d’Osez l’imperfection » et, ce faisant, d’ÊTRE enfin dans toute la splendeur qui nous caractérise respectivement, celle que nous aimons déjà et celle que nous pourrions travailler dans un désir conscient d’être mieux avec soi ?

    La recherche de la perfection est largement propagée dans la société d’aujourd’hui.

    De la tendre enfance à la vie adulte, nous essayerons de l’atteindre à différents moments. Nous tenterons de répondre à des standards véhiculés de part et d’autre, mais ceux-ci reflètent-ils la réalité humaine ? Reflètent-ils l’essence même de la vie qui est, entre autres choses, que nous sommes tous différents et que nous sommes tous dotés de belles qualités, mais aussi de ce que l’on appelle plus communément des défauts, des peurs et des faiblesses ? Cependant, avons-nous vraiment appris à Osez nos imperfections de façon pleine et assumée ?

    Rappelons-nous l’enfant que nous étions.

    Avez-vous déjà adopté un comportement ou une attitude pour réussir à répondre aux exigences parentales, à celles des enseignants ou même à celles des amis ? Aujourd’hui, en tant qu’adulte, avez-vous déjà dit des choses qui étaient judicieuses d’exprimer ou avez-vous déjà agit d’une façon qui répondait uniquement aux attentes que l’on avait envers vous ? Est-ce que ce faisant, vous respectiez ce qui était fondamentalement à l’intérieur de vous ou étiez-vous plutôt éloigné de votre essence même ? Sans doute que, tout comme nous, tel fut déjà le cas et l’est probablement encore à l’occasion.

    Oui, car il n’est pas simple de se détacher de cette pression, consciente ou pas, de devoir être parfait ou de devoir correspondre à la norme, de devoir faire ce que nous pensons qui doit être fait par convenance ou par conformité. Oui. Sortir du lot et oser exprimer sa différence ne sont pas toujours des comportements encouragés, n’oublions pas que ce qui apparaît différent est souvent perçu comme étant dérangeant, car il s’agit de réalités inconnues qui ne sont pas largement ancrées en nous. Ainsi, nous avons souvent assimilé le fait d’être comme les autres et d’être convenable en toutes circonstances comme étant la façon de se comporter pour être aimé, apprécié et accepté. Mais si nous tentons la perfection, si nous tentons de répondre à cela, alors que l’on sait que l’humain ne l’est pas et que nous sommes tous différents les uns des autres, comment avons-nous pu s’adapter à cela ?

    Bien souvent, nous prendrons conscience une fois adulte des fameux masques que nous avons portés ou que nous portons encore. Qui n’en a jamais mis pour réussir à se faire davantage aimer et apprécier ?

    Ce fameux besoin d’être aimé est sans équivoque omniprésent à tout âge et est, bien sûr, essentiel à notre épanouissement. Mais devons-nous chercher à le combler au détriment du premier amour qui devrait nous être appris : celui que l’on entretient envers soi ? Car porter des masques pour réussir à plaire à autrui au détriment de ce que l’on est ou en porter pour éviter de devoir se montrer tel que nous sommes, par peur du jugement, de la critique ou d’être rejeté, n’est pas s’octroyer tout l’amour que nous méritons. Également, dire comme les autres, par peur de déplaire ou d’être différent, est, là encore, porter un masque qui ne nous rend pas justice à long terme. Certes, il y a des situations où il est utile de s’adapter par convention, mais porter des masques est aller à l’encontre de notre belle unicité et est aller à contrecourant de notre essence fondamentale.

    Et si nous osions, dès maintenant, entrevoir que la notion d’imperfection est surtout une idée de perception ?

    Un travers, une peur ou un défaut ne fait pas de nous un être imparfait sous une forme unique négative, au contraire, il prouve que nous sommes un être à part entière avec des particularités : un être singulier. Qu’il fait de nous un être capable d’efforts, d’ardeur et de persévérance pour travailler ces particularités dans le but d’être mieux avec soi et non plus pour répondre aux exigences d’autrui. Ne vaut-il pas mieux travailler avec détermination sur soi et régler, pas à pas, ce qui nous semble imparfait à nos yeux que de porter des masques et ne faire que cacher ce que l’on est ? Accepter ce constat nous permet d’avancer et de s’aimer comme l’on est et donc d’ÊTRE.

    Aujourd’hui, nous exprimons donc haut et fort l’éloge à l’imperfection.

    Oui, car pour nous, elle n’est plus imperfection au sens premier du terme. Nous avons accueilli le fait qu’elle est partie constituante de chacun d’entre nous et qu’elle fait partie de la vie. Nous avons intégré le fait qu’elle est une possibilité que nous pouvons saisir : celle de s’améliorer, de progresser et de se dépasser. En effet, lorsque nous avons compris que l’imperfection prenait l’ampleur que notre propre perception lui autorisait de prendre, nous avons découvert que souvent, la pression que nous nous octroyions par nous-même était irréaliste et fondée sur ce que nous croyions être comme étant la vérité à atteindre, une vérité bien souvent inatteignable. Or, nous avons aussi appris que nous sommes belles à notre façon, dans ce qu’il y a de plus beau en nous, mais également dans nos limites, nos défauts et nos peurs. Là était la preuve que nous étions bien réelles, que nous étions chacune un être singulier ayant tant à apprendre et tant à donner. Nous nous sommes donc permis l’imperfection en se disant qu’il n’y a pas plus belle école que celle de la vie et que les apprentissages à faire se font à notre rythme, au mieux de ce que nous sommes, au moment de les faire. Pour s’analyser, nous sommes passées d’une façon plutôt intransigeante à une façon beaucoup plus indulgente nous permettant d’ÊTRE. Et la beauté de la chose est que, plus nous nous autorisons à ÊTRE dans nos imperfections, plus nous nous autorisons à ÊTRE en mode apprentissage et plus nous nous aimons dans toute notre splendeur.

    Nous aimerions vous lancer un défi.

    Celui d’oser, vous aussi, vous démasquer un peu plus chaque jour pour être davantage en accord avec vous-même et ainsi accéder à une plus grande liberté d’ÊTRE. Nous vous invitons à accueillir ce qui constitue votre personne avec un grand élan d’amour envers vous et nous vous invitons à voir vos imperfections comme autant de manière de progresser dans votre vie. Surtout, nous vous invitons à tenter l’expérience de vous démasquer, vous verrez à quel point il est libérateur d’ÊTRE soi.

    Ne craignez pas la perfection. Vous n’y parviendrez jamais.
    Salvador Dali

    Source : moment présent.com par Marie-Christine Duquette & Annie Germain


     Séminaires & stages Estime de Soi et Orientation Professionnelle


    stage pour les jeunes - orientation professionnelleStage pour les jeunes 15-20 ans – vacances de la Toussaint 2014

    Luxembourg du 27 au 31 octobre 2014

    • Orientation professionnelle et choix d’études inspiré du Projet Professionnel Personnalisé de l’Université de Reims
    • Activités outdoor
    • Théâtre d’improvisation
    • Image de soi : quelle tenue, charisme, attitudes non verbales …

    Estime de soi,Confiance en Soi, Séminaire Luxembourg, PeoplePrimetime, luxembourgStage Estime & Confiance en Soi : Prendre & Occuper sa Place

    Luxembourg 2 & 3 décembre 2014

    L’objectif de ce séminaire est d’identifier les fondements de l’estime de soi et de la confiance en soi, d’apprendre à développer celles-ci dans sa vie professionnelle (management, coaching, éducation etc…) ou personnelle.



    Thèmes

    Historique




    Skip to toolbar