L’ère n’est plus à « Diriger » les Ressources Humaines mais bien à « Catalyser » les Potentiels et les Talents !

    Le contexte de crise à ceci de bon ; il oblige à un questionnement et à une dynamique réflexive qui permet la remise en question nécessaire pour se repenser et s’adapter à l’environnement imposé.

    Aujourd’hui, plus que jamais, les entreprises sont contraintes, pour assurer le développement de leur compétitivité, de s’inscrire dans cette dynamique réflexive. Cette quête les obligent à repenser leur modèle et à se recentrer sur l’essentiel qu’elles semblaient étonnamment avoir oublié : leur potentiel humain !

    C’est dans cette logique que les discours, articles et autres réflexions liés à la gestion des entreprises vont actuellement. Ils tendent à remettre en question la fonction Ressources Humaines tant au niveau de son management que de son appellation.

    Un récent article paru dans Les Echos Business se faisait le relais d’un post de Bernard Marr (consultant américain en stratégie managériale), Why We No Longer Need HR Departments, commenté plusieurs milliers de fois depuis fin novembre 2013. Dans ce post, B. Marr posait la question du bien fondé de continuer à recourir à la notion de « ressources humaines », alors que les salariés ne sont pas des ressources comme les autres.

    Cette question n’est pas nouvelle, elle date des années 90 lorsque les services d’administration du personnel sont devenus les services de Gestion des Ressources Humaines. Cet article en ligne proposait un sondage aux lecteurs afin de valider quel autre nom serait selon eux le plus pertinent pour désigner les services Ressources Humaines ? Parmi les choix de réponses proposés on trouvait : « Direction des talents humain », « Direction du patrimoine Humain », « Direction des relations Humaines », « Direction du capital humain », « Service administratif » !

    Comment peut-on à l’ère de l’agilité raisonner encore avec la notion de direction ?

    Il ne s’agit plus de diriger mais bien (et de façon urgente) de promouvoir l’ensemble des approches qui favoriseront la synergie des intelligences et des savoirs pour développer la créativité et l’innovation désormais indispensables à la performance de toute entreprise.

    Le débat à mon sens n’est pas à positionner sur la notion de « ressources » car ce potentiel de connaissances et d’intelligences est bien la principale ressource dont dispose chaque entreprise et sur laquelle elle doit se concentrée ! Tout repose bel et bien sur l’usage et le sens qui lui est donné.

    S’il semble, et c’est probablement la raison des réflexions suscitées, que la notion de « Ressource Humaine » soit encore trop souvent associée à une logique de « ressource » à exploiter ou à gérer comme un coût, elle doit impérativement être perçue comme une ressource sur laquelle il est pour les entreprises impératif de focaliser l’ensemble de leurs stratégies pour en faire évoluer leur approche.

    C’est la toute la problématique de cet article et de ce sondage, où la notion de direction figure dans chaque intitulé de proposition !

    Il est pour moi antinomique d’accoler les notions de « direction » et de « ressources humaines » car c’est justement cet intitulé qui induit l’ensemble des Responsables (DRH et managers) en erreur. Tout comme il me paraît inconcevable d’associer les mots « Direction » et « talents » ou « relations humaines ».

    La fonction du responsable RH n’est pas une fonction de direction mais bien de catalyseur. Diriger, dans notre culture latine est particulièrement synonyme d’autorité et donc de pouvoir, de commande et de contrôle, ce qui est par définition incompatible avec la capacité de catalyser les potentiels intellectuels indispensables au développement de la compétitivité des entreprises.

    Catalyser c’est avant tout faire preuve d’innovation managériale. La finalité de cette approche vise à remplacer le pouvoir par une confiance réciproque entre les membres de l’organisation, remplacer la commande par la responsabilisation et le contrôle par l’autonomie. Il ne s’agit donc plus de diriger les ressources mais de les interconnecter et leur permettre d’interagir, il ne s’agit pas de diriger les talents mais bien de les identifier, les valoriser et favoriser leur synergie. Il ne s’agit pas de diriger les savoirs et les potentiels intellectuels il s’agit de les polliniser afin qu’ils soient partagés.

    Source : Social Learning


    Thèmes

    Historique




    Skip to toolbar