Les smartphones, tablettes et autres réseaux sociaux pros amène les cadres à travailler de plus en plus souvent le soir et le week-end. Une hyperconnexion au bureau qui commence à alerter les médecins du travail et le syndicat.

    Il faut bien le reconnaître, les nouvelles technologies ont gagné le milieu professionnel autant que l’intimité des salariés. Messageries instantanées, smartphones et tablettes permettent aujourd’hui d’être sans cesse connecté. Que ce soit au bureau ou à la maison. Mais aussi d’être joint par son directeur ou son patron à n’importe quel moment de la journée.

    Ce phénomène des objets connectés au bureau a pris un nom : la “laisse électronique”.

    Et, en Allemagne, ce risque est pris très au sérieux : les journées d’arrêts maladie pour troubles psychologiques ont augmenté de 40% entre 2008 et 2011. Cette année, la ministre du Travail allemande envisage une loi contre le stress au travail dans laquelle elle voudrait encadrer la possibilité de solliciter les salariés par mail ou par téléphone en dehors des heures de travail. Déjà, quelques entreprises ont commencé à prendre des mesures sur le sujet. Depuis deux ans, Volkswagen bloque ainsi l’accès des mails aux smartphones professionnels entre 18H15 et 7H du matin.

    Chez BMW, une heure passée à répondre aux mails pros pendant le week-end peut être considérée comme une heure supplémentaire et chez le fabricant automobile Daimler, les salariés qui le souhaitent peuvent installer un logiciel qui efface les mails reçus pendant leurs congés. Cet “assistant” en informe l’expéditeur en lui proposant de renvoyer son message après le retour du salarié ou de contacter une autre personne en cas d’urgence.

    Il faut bien le reconnaître, les nouvelles technologies ont gagné le milieu professionnel autant que l’intimité des salariés.

    Messageries instantanées, smartphones et tablettes permettent aujourd’hui d’être sans cesse connecté. Que ce soit au bureau ou à la maison. Mais aussi d’être joint par son directeur ou son patron à n’importe quel moment de la journée.

    Ce phénomène des objets connectés au bureau a pris un nom : la “laisse électronique”. Et, en Allemagne, ce risque est pris très au sérieux : les journées d’arrêts maladie pour troubles psychologiques ont augmenté de 40% entre 2008 et 2011. Cette année, la ministre du Travail allemande envisage une loi contre le stress au travail dans laquelle elle voudrait encadrer la possibilité de solliciter les salariés par mail ou par téléphone en dehors des heures de travail.

    Déjà, quelques entreprises ont commencé à prendre des mesures sur le sujet.

    Depuis deux ans, Volkswagen bloque ainsi l’accès des mails aux smartphones professionnels entre 18H15 et 7H du matin. Chez BMW, une heure passée à répondre aux mails pros pendant le week-end peut être considérée comme une heure supplémentaire et chez le fabricant automobile Daimler, les salariés qui le souhaitent peuvent installer un logiciel qui efface les mails reçus pendant leurs congés. Cet “assistant” en informe l’expéditeur en lui proposant de renvoyer son message après le retour du salarié ou de contacter une autre personne en cas d’urgence.

    Sources – lire la suite sur :  expoprotection.com


    Thèmes

    Historique




    Skip to toolbar